PSPA…

Mais qu’est-ce donc ?..   c’est l’acronyme de Projet de Soins Personnalisé et Anticipé  (PSPA).

L’évolution de notre société  s’est entre autres marquée dans le domaine de la santé par un souhait d’une plus grande ‘autonomie’ de la personne quant à  la connaissance de son état de santé et de sa liberté de choix de traitement en cas de problème de santé.  Cela est notamment visible au travers de la loi sur les droits du patient .
C’est une belle avancée d’un point de vue humain (dans le sens de l’humanité).

Cette réflexion est particulièrement importante lorsqu’on a plus nécessairement la capacité ou la possibilité  de transmettre  ses souhaits   (inconscience , fin de vie , démence,… ).

Une équipe de soins palliatifs  (Palium) , régulièrement  confrontée à des situations de choix difficiles ,  en collaboration avec des ‘acteurs de terrain’ (maison de repos, infirmières, médecins),  a voulu réfléchir aux  outils qui pourraient permettre de construire  ses choix et à la manière de les transmettre.  (ce travail a été soutenu par la fondation roi Bauduin).

Ce travail  s’est concrétisé  au travers du PSPA:  il s’agit de  quatres documents (livrets )  .

  • le carnet de vie  : qui reprend les personnes proches , notre histoire de vie , ce qu’est pour nous la qualité de vie, les affinités spirituelles et philosophiques , la volonté pour après le décès et une page sur la transmission de paroles (sorte de testament  de vie)
  • le carnet de déclaration de volonté : qui liste les mandataires et les personnes de confiance  que vous auriez choisies  (tout en expliquant la définition de ces termes et leur valeur légale), la déclaration de volonté anticipée quant aux traitements  et le choix éventuel d’euthanasie  et/ou don d’organes  (en expliquant les conditions légales à respecter)
  • un  carnet sur les conditions d’utilisation des 2 précédents
  • un document explicatif pour le ‘grand public‘  et pour ‘le professionnel de la santé

In fine c’est un formidable outil de communication, il ouvre la discussion entre la personne et son entourage proche ainsi que ses soignants.
La personne reste bien sur maître du choix de le remplir ou pas, de le modifier au fur et à mesure de sa réflexion et de l’évolution de son état de santé,  de le transmettre et d’en discuter avec la ou les personnes de son  choix.
Nous pensons aussi qu’il est source de sérénité aussi bien pour la personne qui le rempli que pour son entourage familial , médical et paramédical.

Nous pensons que cet outil n’a de sens que par le partage qu’il instaure avec l’entourage proche et les prestataires de soins. Ces derniers que nous vous invitons à convier à votre réflexion pour donner l’éclairage du soignant à votre démarche.
Les carnets sont disponibles à la maison médicale et nous vous invitons donc à en parler à votre prestataire de soin  à l’occasion d’une rencontre.