Projet « HARCELEMENT SCOLAIRE; QU’EN DIRE? QUE FAIRE? »

Le colloque harcèlement scolaire du 15/2/20 est derrière nous et pourtant le futur nous attend!

Je souhaitais vous faire part de mon sentiment suite à ce moment de colloque qui m’a paru particulièrement prenant: 

  • des orateurs allant du témoignage poignant de Jonathan Destin à la prise en charge de cette problématique en passant par la compréhension du phénomène. 
  • les participants de la salle avec la richesse de leurs témoignages qui font déjà « réseau ».

Mais bien au-delà de cela, j’ai ressenti la joie de voir que sur le terrain, on s’intéresse à la jeunesse et à son avenir car derrière le thème du harcèlement s’est glissé l’apprentissage à la relation avec tout ce que cela sous-entend, de quoi faire de ces jeunes de futurs adultes en équilibre dans notre société. 

J’ai aussi ressenti la richesse du réseau existant: 

  • les animations des planning familiaux qui vont bien plus loin que l’éducation sexuelle qu’on leur attribue et c’est logique tout passe par le respect de soi et de l’autre dans la relation au quotidien. Nous avions eu déjà l’occasion de les rencontrer à la maison médicale et quelle surprise de voir la qualité des outils qu’ils utilisent pour mettre des mots sur ce que j’ai souvent difficile à qualifier. C’est aussi du travail de base, de la prévention primaire, avant tout problème, l’abc quoi. Bien sur que l’école fait ce travail au quotidien mais de manière informelle et je pense que ça peut faire du bien en le formalisation dans un temps dédié à cela avec des outils adaptés que par après l’enseignant peut s’approprier et mettre en place avec le soutien de ses collègues et de sa hiérarchie et comme le disait monsieur Hardy, je pense, du suivi, de l’accompagnement.
  • les universités qui mettent leur expertise au service des écoles et nous font mieux comprendre les changements de société et les enjeux actuels.
  • l’exposé d’Emma Loos fut aussi passionnant en rendant le jeune « acteur ». Nous allons essayer de demander à chaque orateur de faire un résumé de son intervention pour permettre aux personnes qui n’ont pu être présentes de s’imprégner de la philosophie des accompagnements proposés. Les sujets sont parfois tellement sensibles qu’il est nécessaire de savoir où l’on s’engage. 
  • les expériences vécues sur le terrain proposées par un enseignant et un directeur d’école, sans oublier le retour des participants et là aussi, un compte rendu sera le bienvenu.  

Une  réflexion m’est néanmoins venue en entendant les participants: il ne faut pas attendre un drame, s’impliquer dans la démarche de réflexion sur le vivre ensemble et par après sur le harcèlement devrait être une priorité à l’école. Je suis par ailleurs convaincu que cet investissement peut rapporter gros de part le climat scolaire qui en sera sensiblement meilleur et je pense même pour la société qui pourrait être plus conviviale en retrouvant le sens de la communication. Passons par la prévention primaire avant de faire de la prévention secondaire.

L’expert psy lui fera de la prévention tertiaire : prévenir les complications d’une maladie existant en renforçant l’image de soi de la personne malmenée et en difficultés. Quel superbe exemple que celui des dés sur le jeu de l’oie : des  grands coups de 6 pour aller vite mais en fin de parcours des 6 peuvent faire reculer si on a besoin de 1! Les faiblesses peuvent nous apprendre des choses qui nous rendent plus solide. Sur le dés, si le 1 est tourné vers toi, moi en face, je vois le 6 qui est en toi.  

–> la représentante des pms n’a pu être présente pour raison de santé mais nous relayerons une synthèse de l’intervention prévue sur notre site car les pms sont des acteurs essentiels au réseau.

Peut-être manque-t-il un maillon qui a été vaguement évoqué : comment gérer l’incohérence entre les « valeurs relationnelles » que l’on souhaite mettre en place et le monde qui nous entoure qui ne les pratique pas … Un travail de compréhension et de gestion de son entourage de vie est me semble-t-il à faire! 

La maison médicale de Bièvre a je pense le souhait, par son site internet et des contacts, de soutenir le réseau et de faire « vitrine » de celui-ci. Dans les semaines qui viennent l’équipe colloque continuera à alimenter ce qui est le futur de ce projet. 

En vous remerciant tous pour l’investissement qui a été est et sera le vôtre. 

Pour la maison médicale